fbpx

Comment définir une belle pièce?

Comment est-il possible de définir une belle pièce, un beau vêtement? Vaste sujet! En effet, nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter consommer différemment, même en matière de mode. De ce fait, nous sommes dans un processus totalement à contre courant: consommer moins mais mieux.
L’idéal serait de ne plus acheter de vêtements neufs, de privilégier le seconde-main. Mais on sait, vous comme moi, qu’il y a une part de plaisir non négligeable lorsqu’on achète un vêtement neuf.
Du coup, pour consommer moins mais mieux, il faut orienter son achat vers une belle pièce de qualité. A l’instar d’une quantité de vêtements issus de la fast-fashion.

J’aurais tendance à prêcher pour ma paroisse bien sûr en vous recommandant d’ors et déjà les marques de créateurs! Elles sont pour la plupart dans une démarche de création, de production différentes de celle des grandes enseignes.
Quand je regarde les marques de mes collègues (et la mienne bien sûr!) la plupart utilisent des textiles bio, des teintures labelisées écologiques. Elles connaissent leurs ateliers de fabrication car ils sont proches géographiquement (Portugal, France, Pologne). Et savent dans quelles conditions travaillent les personnes de ces manufactures. Cela est déjà un gage de qualité.

Même si sur certains points la subjectivité rentre en compte, voici quelques critères qui, à mon sens, sont essentiels. Ils vont vous permettre de définir un beau vêtement: des critères écologiques, esthétiques et éthiques.

 

choisir vêtement éthique

 

Les matières écologiques pour fabriquer votre vêtement

On ne le dira jamais assez, mais il ne faudrait plus acheter de matières synthétiques. Même si certaines ont des propriétés techniques très performantes, la plupart d’entre elles sont des dérivés du pétrole. Elles sont composées de substances nocives pour le corps et sont ultra polluantes.
Faut-il rappeler que l’industrie de la mode représente une des cinq industries les plus polluantes ?

Il faut donc avant tout privilégier les matières naturelles. Le lin, le coton biologique (biologique car la culture du coton non bio utilise énormément de pesticides et d’engrais chimiques), la laine, le lyocell ou tencel (qui sont produits à partir de pulpe de bois).
Ces matières sont confortables, respirantes. Elles évacuent la transpiration et évitent les odeurs tenaces. On a déjà tous porté un haut en polyester dont les aisselles se trouvaient trempées de sueur en quelques heures. Merci l’odeur de transpiration!

Je vous conseille de toujours regarder l’étiquette d’un vêtement. Ou, s’il s’agit d’un achat en ligne, de regarder sa composition sur sa fiche produit. En effet, certaines marques vous annoncent un vêtement en coton biologique, alors que celui-ci n’est fait en réalité qu’à 5 ou 10% de coton bio.

En règle générale, orientez-vous le plus possible vers des matières organiques: leur mode de culture, de production sont moins polluants pour la planète et moins nocifs pour votre peau.

Dans la même veine, les substances utilisées pour les teintures ou l’impression des tissus peuvent être très nocives. Un label Oko-tex ou Gots sera un gage d’utilisation de produits non nocifs (plus de labels éthiques ici)

 

 

comment définir une belle pièce

 

La coupe d’un vêtement

Pour définir un beau vêtement, il faudra être attentif à sa coupe. Une belle pièce a été créée pour mettre le corps en valeur, pour être confortable. Mais certainement pas pour que la priorité soit faite à l’économie de matière utilisée. En général, lee résultat du vêtement produit relève de la catastrophe. Je suis certaine que vous êtes déjà tombée sur une robe aux coutures qui partent de travers, à la forme asymétrique là où celle-ci devait être symétrique etc.

La coupe d’un vêtement est essentielle à ce que celui-ci tombe correctement quand vous le portez. C’est sa fonction esthétique, et c’est en général ce qui vous fait craquer.

Dans le cadre de vêtements enfants, une belle pièce sera à mon sens vraiment pensée pour la vie d’un enfant. La coupe sera adaptée à son corps et à son fort besoin de mobilité.
Un vêtement qui ne respecte pas ces critères de confort pour les petits est un non-sens pour moi.

 

 

 

Définir un beau vêtement respecte des normes éthiques

Pour moi, c’est un critère devenu vraiment important. Nous faisons attention à notre façon de consommer la nourriture (producteurs locaux, circuits courts, bio), il en va de même pour la fabrication des vêtements.
Maintenant, avant chaque achat de vêtement, je regarde où il est fabriqué. J’aurais tendance à privilégier la fabrication européenne, même si certains labels comme le label GOTS garantissent une éthique de production dans les pays plus éloignés (conditions de travail des salariés, normes sociales)

Je trouve qu’un vêtement a plus de valeur, et j’en prendrai plus soin si je connais un peu son histoire, l’histoire de sa marque, son engagement. C’est alors une certaine fierté de le porter.
Et quand on me complimente dessus, j’ai toujours un petit truc à raconter : “Oui, c’est une marque française, qui fait fabriquer au Portugal. Ils ont un concept de blablabla, c’est canon!”
L’éthique va donc également définir ce qu’est un beau vêtement.

J’aime les marques totalement transparentes sur leurs procédés de fabrication. On sait exactement ce qu’on achète et une relation de confiance se met en place.

A présent, j’ai beaucoup de mal à imaginer que le t-shirt que je porte ait pu être fabriqué par un enfant ou un adulte dans des conditions inhumaines . . .

 

définir beau vêtement

 

On ne peut pas acheter une belle pièce à bas coût

Ça je suis désolée, mais c’est impossible. Lorsqu’on achète un jean à 12€ dans une enseigne de fast-fashion, il y a forcément un ou plusieurs acteurs de la chaîne de fabrication qui en paient prix. C’est impossible autrement.
Donc pour moi, le prix va également définir un beau vêtement.

Loin de moi l’envie de faire culpabiliser qui que ce soit. Nous n’avons bien évidemment pas tous les moyens de nous vêtir uniquement de façon éthique. Mais il me semble important de savoir ce qu’on achète, de ne plus être dupe dans notre façon de consommer.

De plus, si on calcule bien, au final ça ne revient pas plus cher d’acheter un beau vêtement. Celui-ci durera plus longtemps. Il résistera au nombreux lavages en machine, là où les vêtements cheap se déforment, se trouent au bout de 3 lavages. Pour moi, c’est un peu du vêtement jetable!

Dans ma démarche de consommer moins mais mieux, je vois mes achats de vêtements comme des investissements! S’ils sont bien choisis et qu’ils répondent à mes critères de qualité, je sais que je les garderai des années ou pourrai les revendre facilement.
Et quand il s’agit de vêtements enfant, on peut aisément les transmettre à d’autres enfants (le petit frère, la cousine, les enfants des copains etc.)

 

Et vous, comment définissez-vous un beau vêtement?

 

signature Emilie Minabulle

Cet article vous a plu?
Épinglez-le sur Pinterest!

definir-beau-vetement

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrench