Interview #13 – Emmanuelle et la slow déco

Il y a longtemps que je ne vous avais pas proposé d’entretien avec une femme inspirante!
J’ai eu envie d’inviter Emmanuelle Mayer sur le blog pour parler de son travail de journaliste freelance et de sa passion pour la “slow déco”…

Nous nous sommes rencontrées il y a pas mal d’années sur un salon Hôtel Bohème à Paris. Vivant toutes les deux à la campagne, nous nous sommes vite trouvées des affinités autour de nos activités respectives…
Emmanuelle est pleine de peps. J’aime son envie de transmettre et sa vision de la déco.

 

Emmanuelle Mayer

 

PARLE-NOUS DE TOI EN QUELQUES MOTS : QUI ES-TU ? COMBIEN AS-TU D’ENFANTS? QUELLE EST TON ACTIVITÉ ?

Je suis Emmanuelle, j’habite dans un village du Limousin depuis une douzaine d’années, parce que j’ai eu un coup de cœur pour cet endroit. J’ai deux filles Anouk et Charlotte, de 10 et 8 ans.
Depuis 2004, je suis journaliste-rédactrice pour des magazines et webzines, ainsi que formatrice.
A partir de 2018, je me suis également diversifiée avec la photographie pour des artisans, des créateurs, associations ou marques. C’est en train de devenir une grande partie de mon activité aujourd’hui notamment grâce à mon compte instagram Manola et à la newsletter associée. Cette année, j’ai prévu d’en faire un vrai média dédié à l’éco-habitat et la slow déco.

 

interview Emmanuelle Mayerinterview Emmanuelle Mayer
Anouk et Charlotte

 

QUELLE EST LA PREMIÈRE CHOSE QUE TU FAIS EN TE LEVANT LE MATIN ?

En semaine je commence par m’habiller. Puis pianoter sur Instagram avec mon thé 😉
Le week-end je traîne en pyj’ en lisant un magazine…

 

TRAVAILLES-TU DE CHEZ TOI OU DANS UN BUREAU, ATELIER OU COWORKING ?

Je travaille de chez moi. J’ai co-créé un espace de coworking dans mon village mais je ne l’utilise que de manière ponctuelle. Au quotidien je préfère être chez moi, où j’ai un bureau agréable. En plus, je fais de plus en plus de shootings chez moi donc c’est plus pratique.
Heureusement, avec les reportages, je bouge beaucoup. Je ne suis jamais une semaine complète tous les jours chez moi.

 

AS-TU UNE JOURNÉE TYPE ? SI NON, COMMENT ORGANISES-TU TON TRAVAIL ?

Je rêve d’avoir des tâches assignées à des jours récurrents de la semaine mais c’est juste impossible, ce sont les dates de rendus qui décident de mon planning ! Tous mes RDV sont notés dans un agenda en ligne, couplé à un carnet dans lequel je prends des notes de mes projets clients, je liste mes projets de la semaine et mes tâches quotidiennes.

 

interview Emmanuelle Mayer - slow déco

 

QU’A CHANGÉ LE FAIT DE DEVENIR MÈRE-ENTREPRENEUSE DANS TON QUOTIDIEN, COMMENT ÉQUILIBRES-TU VIE DE FAMILLE, VIE AMOUREUSE ET VIE PROFESSIONNELLE ? EST-CE QUE L’ENVIE D’ENTREPRENDRE T’ES VENUE EN MÊME TEMPS QUE LA MATERNITÉ, OU AVANT/APRÈS ?

Je suis à mon compte depuis toujours. Dès la sortie de l’école de journalisme, je savais que je voulais être freelance. A part 2 ans et demi où j’avais un emploi salarié à mi-temps à côté, j’ai toujours vécu de mon activité indépendante. Mais elle a énormément évolué en 15 ans, parce que j’ai eu envie de me renouveler, mais aussi pour m’adapter aux besoins du marché.
Donc ce n’est pas la maternité qui a déclenché mon envie d’être à mon compte. Mais la maternité est venue confirmer ce choix. Quand ma seconde fille avait 6 mois, on m’a proposé un poste salarié à 45 min de chez moi avec horaires fixes, j’ai décliné car je n’aurais plus vu mon bébé !
Par contre, j’ai toujours travaillé pendant que les enfants étaient à la crèche ou à l’école, et ça m’a toujours paru impossible de travailler avec des enfants en bas-âge autour !
Aujourd’hui, c’est différent, mes filles sont plus grandes et je peux, par exemple, travailler encore quand elles sont rentrées de l’école, car elles sont autonomes. Je travaille souvent le soir, mais pas le week-end, ni la plupart des mercredis.

 

SI TU TE LANÇAIS AUJOURD’HUI, QUELLES SONT LES ERREURS QUE TU NE FERAIS PLUS ? QUEL(S) CONSEIL(S) DONNERAIS-TU À CELLES QUI N’OSENT PAS SE LANCER ?

L’audace c’est super, mais le professionnalisme c’est mieux. Quand j’ai démarré en photo, je n’avais pas assez peaufiné mes offres ni travaillé ma relation clients, or c’est aussi important que les compétences techniques ! Je conseille aux créateurs de bien réfléchir à leur identité de marque, et de penser tout de suite pro, avec des collections, une vraie gestion des stocks, un packaging soigné etc. Tout cela compte autant que le produit en lui-même.

 

T’ARRIVE-T’IL DE DOUTER? DE TOI-MÊME, DE TON TRAVAIL… QU’EST-CE QUI TE REMOTIVE ?

En journalisme, où j’ai maintenant 15 ans d’expérience, je doute moins, mais en photo, j’ai régulièrement le syndrome de l’imposteur ! Ce qui me rebooste : les retours positifs des clients. Je regarde aussi ce que font les autres, parfois ça me rassure, parfois ça produit l’effet inverse ah ah !

 

interview Emmanuelle Mayer     interview Emmanuelle Mayer
Exemples de shootings pour des créateurs

 

TU AXES TON TRAVAIL AUTOUR DE LA “SLOW DECO”, PEUX-TU NOUS EXPLIQUER CE QUE C’EST?

Le terme « slow déco » est devenu à la mode, et semble aujourd’hui désigner une tendance déco à base de matières naturelles et de couleurs nudes. Pourtant à la base ce n’est pas ça. L’expression a été popularisée en France par Nina Chardin, de My Green Cocoon, dans le même sens que la slow food ou la slow fashion, c’est à dire pour sortir de ce que l’on pourrait appeler la « fast déco » : consommer à outrance des babioles polluantes et fabriquées au bout du monde.

 

QU’EST-CE QUI TE PLAIT DANS CE CONCEPT DE SLOW DÉCO, ET PLUS GLOBALEMENT DANS LA DÉCO ?

Pour moi, la « slow déco », c’est avant tout une éthique qui invite à s’affranchir des tendances pour aménager un intérieur qui nous ressemble, avec des meubles non polluants et des accessoires éco-responsables. Le tout avec une dimension esthétique évidemment. C’est ce que j’essaie de défendre avec Manola. Pour moi, la décoration est un mode d’expression, un art même ! Composer un intérieur ou un petit coin déco me rend heureuse, tout simplement. Vivre au quotidien dans un espace harmonieux, entourée d’objets artisanaux, c’est essentiel pour moi.

 

interview Emmanuelle Mayer - slow déco

 

ES-TU SENSIBLE À LA MODE, POUR TOI, POUR TES ENFANTS ?
COMMENT CONSOMMES-TU EN MATIÈRE DE MODE ?

Etant sensible à l’esthétique, j’adore bien-sûr les vêtements. Depuis longtemps déjà je fais attention à ce que j’achète. Sans être minimaliste, je pense avoir bien moins d’habits que la majorité. J’ai l’habitude d’éliminer deux fois par an les fringues que je n’aime plus (on se fait des vide-dressings entre copines), j’achète à des marques éthiques -comme Minabulle 🙂 -et parfois dans des enseignes conventionnelles, mais en conscience, sur des pièces précises.
Pour les enfants, quand elles étaient petites j’avoue que j’ai acheté beaucoup de leggings made in China, mais depuis quelques années, je les ai sensibilisées, leurs goûts ont évolué aussi, alors on achète ensemble quelques pièces de jolies marques éthiques, avec parcimonie à cause du budget, je complète avec des basiques et de l’occasion.

 

 

 

QU’EST-CE QUI T’INSPIRE POUR TON TRAVAIL ?

Je suis très influencée par ce que je vois sur Instagram mais aussi par les intérieurs dingues que je visite pour mes reportages et le travail souvent original et très créatif des artisans dont je shoote les réalisations.
Le milieu de l’éco-habitat aussi, avec ses maisons en paille, ses enduits naturels, m’inspire énormément aussi.

 

interview Emmanuelle Mayer - slow décointerview Emmanuelle Mayer - slow déco

 

Et voilà! J’espère que cette rencontre avec Emmanuelle vous a plu 🙂
Pour en savoir plus sur son bel univers et suivre son projet avec Manola, rendez-vous sur son compte Instagram
Et n’hésitez pas à vous abonner à sa newsletter qui regorge de belles inspirations en slow deco.

 

Et vous, vous connaissiez cette mouvance de slow déco? Ça vous intéresse?
Dites-moi dans les commentaires!

 

Cet article vous a plu?
📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard!

slow deco emmanuelle mayer      slow deco revue manola

 

slow deco emmanuelle mayer

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

EnglishFrench