Interview #12 – Pauline, facteure d’accordéon et musicienne

Je dois avouer que cet entretien a une saveur un peu particulière puisqu’il s’agit de ma meilleure et plus ancienne amie, et certainement une des personnes les plus précieuses dans ma vie…
Pauline et moi sommes amies depuis l’entrée en 6e, depuis nos 11 ans (soit 27 ans à ce jour 😱). Nous avons grandi, évolué ensemble, d’abord de façon très fusionnelle (comme on peut l’être adolescente), puis nous avons chacune choisi des routes différentes, sans pour autant nous perdre de vue et tout en restant très attachée l’une à l’autre.

Vous savez, c’est cette relation très particulière avec une personne que vous pouvez ne pas avoir vu pendant des mois (des années) et retrouver comme si vous vous étiez quittés la veille?
Pauline est vraiment la personne qui, quand je la retrouve, prend des allures de rayons de soleil tant les heures passées ensemble sont lumineuses, remplies de fous rire immatures et de conversations sans fin…

Alors je vous présente Pauline!

Pauline luthière


Parle-nous de toi en quelques mots: qui es-tu? Combien as-tu d’enfants? Quelle est ton activité?

Je suis Pauline Floury, j’ai 38 ans, j’ai deux enfants (3 et 7 ans). Je vis avec eux et leur père dans une toute petite maison en pierre dans un hameau du centre de la France.

Je suis facteure d’accordéon, c’est-à-dire que je répare et accorde les accordéons. J’ai créé ma micro entreprise il y a 2 ans.

Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin?

Après le traditionnel petit déjeuné et préparatifs de chacun, je file dans mon atelier. Même si je n’ai pas de réparation en cours, j’ai besoin d’être dans mon univers de travail pour organiser ma journée.

Travailles-tu de chez toi ou dans un bureau, atelier ou coworking ?

J’ai un atelier dans une dépendance de chez moi.

pauline facteure d'accordéon
pauline facteure d'accordéon

As-tu une journée type ? Si non, comment organises-tu ton travail ?

Je n’ai pas de journée type. La seule chose que je fais tous les jours, c’est consulter mon agenda, barrer ce que j’ai déjà fait, rajouter les choses à faire.
Je commence par les priorités du jour mais ensuite, c’est la liberté totale ! Je fais ce que bon me semble mais toujours en lien avec mon travail bien sur !

Qu’a changé le fait de devenir mère-entrepreneuse dans ton quotidien, comment équilibres-tu vie de famille, vie amoureuse et vie professionnelle ?
Est-ce que l’envie d’entreprendre t’es venue en même temps que la maternité, ou avant/après?

Ce qui a changé surtout, c’est la souplesse d’organisation que permet le fait de travailler à son compte.
Cela est peut être du à mon activité et au fait que mon compagnon est lui aussi à son compte. Ainsi nous sommes tous les deux libre d’organiser notre travail autour de la vie de famille.

Du coup, on se prend moins la tête et notre vie amoureuse est préservée. L’envie d’entreprendre est venue en fait dès que j’ai découvert le monde du travail salarié et sa hiérarchie avec laquelle j’ai du mal à m’épanouir professionnellement.

Pauline facteure d'accordéon
pauline facteure d'accordéon
pauline facteure d'accordéon

Si tu te lançais aujourd’hui, quelles sont les erreurs que tu ne ferais plus ? Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à celles qui n’osent pas se lancer ?

Mais je n’ai pas fait d’erreurs !

Le conseil c’est de prendre son temps, de ne pas se précipiter, quitte à passer à côté d’opportunités (que l’on croit souvent à tort!) sauf si tu es surdouée et hyper active bien sûr.
A chaque fois que je me suis précipitée, je l’ai regretté après.

T’arrive-t’il de douter? De toi-même, de ton travail… Qu’est-ce qui te remotive ?

Je ne doute pas. Si je doute, c’est que ce n’est pas bon.
A ne pas confondre: le doute avec l’indécision qui me perturbe souvent, ni avec les expériences douteuses qui me sont nécessaires pour avancer.
Dans ces moments là, je me dis juste que rien n’est grave et je pense au moment qui suivra la résolution du problème.

Pauline facteure d'accordéon


À ton avis, quelles qualités sont nécessaires, pour se lancer dans l’entrepreneuriat ?

De la confiance. Quand je dis confiance c’est surtout de la prudence. L’une ne va pas sans l’autre mais si l’on manque de l’une, on peut se fier à l’autre pour avancer.

Quelle est la remarque la plus clichée qu’on t’ai faite sur le fait d’être maman et à la tête d’une entreprise ? Est-ce facile aujourd’hui pour une femme, une mère d’entreprendre?
A ton avis, y a-t-il encore une image négative des mamans qui font le choix d’entreprendre ?

Je ne me souviens pas avoir eu de remarque sur le fait d’être maman et à mon compte. A la rigueur une pointe de scepticisme quand à l’originalité de mon activité.

Ensuite comme c’est une toute petite entreprise, je n’ai de relation qu’avec mes fournisseurs et mes clients, je n’ai pas de salarié et je n’ai pas de sous traitants. Je suis donc moins confrontée aux regards que peuvent rencontrer les femmes d’entreprise qui sont dans le relationnel, avec des personnes sous leur ordres et des responsabilités.
Même si elles sont plus exposées que les hommes à des remarques ou critiques sur leur situation, je pense (j’espère !) que c’est occasionnel.
Il y a des mé’’con’’tents partout !
Mais la grande différence que j’observe est surtout que nous essayons toujours de trouver un équilibre entre notre travail, notre vie personnelle et nos passions alors que les hommes ne se posent même pas la question !

Pauline facteure d'accordéon

Es-tu sensible à la mode, pour toi, pour tes enfants ?
Comment consommes-tu en matière de mode ?

Je ne suis pas sensible à la mode, j’arrive à récupérer des vêtements d’occasions à droite, à gauche et grâce aux trocs fringues qu’on organise de temps en temps entre copines.
J’achète dans les brocantes et magasins d’occasions. Par contre, quand j’achète du neuf, c’est que je passe devant, que j’en ai vraiment besoin à ce moment là et que le prix est attractif.
Ce n’est pas bien car je ne prends pas le temps d’acheter responsable.

pauline facteure d'accordéon


Qu’est-ce qui t’inspire pour ton travail ?

Je ne travaille pas forcément sous inspiration car je ne créé pas, je répare.
Mais dans ma vie de tous les jours, ce sont les chanteuses qui m’inspirent, qu’elles soient interprètes ou auteures, de l’ancienne ou nouvelle génération et de styles différents.
Je les trouve formidables, courageuses, fragiles mais qui n’ont pas peur de le montrer, qui se moquent du regard des autres. Tout ce qu’elles veulent c’est susciter de l’émotion et ça, pour moi, c’est un moteur formidable !

On voit bien l’évolution de la femme à travers ces personnalités, les pionnières de la chanson ont vécu à une époque ou être chanteuse ou artiste était très mal vu, alors que maintenant c’est un prestige.

Pauline facteure d'accordéon

Je ne résiste pas à vous partager un des projets musicaux de Pauline: la Pépée.
Ce clip a déjà quelques années, mais cette chanson la représente bien je trouve: à la fois douce et rock n’roll 😎
Et si vous cherchez bien parmi les danseurs, vous me retrouverez peut-être (“Mais où est Charly?!“)

J’espère que ce portrait vous aura plu et inspiré!

Et vous, vous avez un-e ami-e de très longue date avec qui vous conservez une relation singulière?

Pour épingler cet article sur Pinterest:

pauline facteure accordeon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrench